Imprimer

La ligne historique BFD / FO

Publié dans General

 Description de la ligne Brigue - Furka - Disentis

En train du Rhône au Rhin, à travers les Alpes. 

Le projet de relier Brigue, sur les rives du Rhône, à Disentis, près des sources du Rhin, par une voie ferrée de 100 km était  

d'envergure, étant donné que le Chemin de fer de la Furka/Brigue-Furka-Disentis BFD allait franchir deux cols situés à plus de 2000 mètres d'altitude, des gorges étroites et de nombreuses rivières.

Rien d'étonnant dès lors que les travaux commencés en 1911 aient pris du retard et ne se soient achevés qu'en 1926.

Aujourd'hui, près de 100 ans après le début des travaux, la ligne de chemin de fer à voie métrique qui relie Brigue à Disentis est toujours exploitée et la physionomie de son trajet n'a que peu changé, à l'exception des tronçons Brig - Bitsch et Oberwald - Realp.

Jusqu'en décembre 2007, la ligne Brigue - Furka - Disentis quittait par la sortie ouest la gare de Brigue (690 m d'altitude) du train à voie métrique, qui jouxte celle de l'ancien chemin de fer international du Jura-Simplon, puis bifurquait vers le nord, franchissait immédiatement le Rhône sur un pont à treillis et prenait la direction du soleil levant pour rejoindre la gare du bourg de Naters, qui à l'époque était un village à l'écart, entouré d'un écrin de verdure. A la sortie de la gare de Naters, la voie continuait vers l'est en direction du hameau de Bitsch, après avoir enjambé la Massa, un affluent du Rhône, sur un autre pont à treillis.

Depuis 1911, la région de Naters s'est fortement urbanisée et le tracé de l'ancien BFD traversait finalement une agglomération avec de nombreux passages à niveau, certains gardés, d'autres pas. Pour remédier à ce problème de sécurité, ainsi que pour éviter au Glacier-Express le rebroussement en gare de Brigue, et permettre à tous les trains de la Furka d'atteindre le nouveau nœud ferroviaire de Viège, le tronçon Brigue - Naters - Bitsch a été mis hors service en décembre 2007 au profit d'une variante qui prend immédiatement la direction est à la sortie de la gare de Brigue, pour contourner par le sud la zone urbanisée de Naters, passer sous la ligne du Simplon juste avant l'entrée du tunnel, et rejoindre la ligne d'origine peu avant la gare de Bitsch.

Près de Bitsch, la vallée du Rhône commence à se resserrer, mais reste en pente douce. Au kilomètre 8, la voie passe dans le grand village de Mörel (759 m), longe le Rhône perché sur un viaduc, le franchit en même temps que la route cantonale sur un pont imposant (Nussbaumbrücke - le pont du Noyer) juste après lequel commence une première section à crémaillère.

A l'aide de la crémaillère, la ligne atteint la station de Grengiols (km 11 - 890 m) à la sortie de laquelle commence la seconde section à crémaillère (la première à l'origine). A l'aide de celle-ci et d'un tunnel hélicoïdal long de 592 mètres, le tracé gravit le flanc du Deischberg jusqu'à une altitude d'environ 1020 mètres, avant d'arriver à Lax au km 15, à 1045 mètres. C'est là, à Deisch, que commence la Vallée de Conches; c'est ainsi qu'on appelle la haute vallée du Rhône.

Entre Lax et Fiesch (km 18), la ligne franchit de nombreux ponts et viaducs. Une nouvelle section à crémaillère commence juste après Fiesch (1049 m) et hisse la voie jusqu'à la station Fürgangen à l'altitude de 1202 mètres. A partir d'ici, la vallée s'élargit et la pente s'adoucit; sur les 22 kilomètres qui séparent Fürgangen d'Oberwald au km 41, la voie ne grimpera que d'un peu plus de 150 mètres.

Entre Oberwald et Realp, le tracé de la ligne a été totalement modifié sur une quinzaine de kilomètres. Jusqu'en 1981, les trains empruntaient la ligne sommitale de la Furka, longue de 18 km, équipée de crémaillère dès la sortie de la gare d'Oberwald (1366 m); ils grimpaient d'abord jusqu'à Gletsch, au pied du Glacier du Rhône, puis jusqu'au col de la Furka, qu'ils franchissaient en passant par le tunnel sommital à 2165 mètres, avant de redescendre sur Realp. Depuis 1982, Oberwald et Realp sont reliés par le tunnel de base de la Furka, long de 15 kilomètres.

A Realp, dans la vallée d'Urseren, se trouve la base opérationnelle du Train à vapeur de la Ligne sommitale de la Furka DFB, qui a réhabilité et exploite en traction vapeur le parcours de haute montagne abandonné en 1982. Depuis 2010, en effet, après restauration du tronçon Gletsch-Oberwald, il est à nouveau possible d'emprunter le trajet original du Chemin de fer de la Furka pour se rendre d'Oberwald à Realp et vice versa.

A Realp, la ligne reprend son cours d'origine et descend la vallée d'Ursern en pente douce en longeant la Reuss, un affluent du Rhin, jusqu'à Andermatt (1436 m) au pied du col de l'Oberalp (2044 m) que la ligne du chemin de fer de la Furka gravit à l'aide de la crémaillère. Après la station du lac d'Oberalp, une nouvelle section à crémaillère permet aux trains de descendre en direction du Rhin.

A Sedrun (1450 m), à mi-chemin entre le col de l'Oberalp et Disentis, le réseau du chemin de fer de la Furka a été agrandi en 1998. Une ligne de desserte du chantier d'attaque intermédiaire du nouveau tunnel de base du Gothard s'embranche sur la ligne principale du Brigue-Disentis juste après la gare et rejoint la place d'installation du chantier, située à 2 kilomètres. Dix kilomètres après Sedrun, le tracé du Brigue-Furka-Disentis aboutit à Disentis (1150 m), où il se raccorde au Chemin de fer Rhétique (RhB).

Sillonner la région de la Furka avec le Train à vapeur de la Ligne sommitale, c'est s'évader à travers le temps et le paysage !

DFB carte Brig Furka Disentis

Mise à jour 24.04.2013